DES VACANCES FAMILLES BIEN MÉRITÉES!

Quelle année ! Après des semaines de confinement et un avenir incertain, le coronavirus a bien failli gâcher nos vacances d’été.
Le projet Vacances familles du centre social Lazare Garreau a failli ne pas voir le jour. Pourtant, des familles avaient depuis janvier 2020 planifié la destination, le mode d’hébergement, les actions d’autofinancement,… Les demandes de financement auprès de la CAF, VACAF, la Fédération nationale des centres sociaux et l’ANCV avaient été faites aussi en temps et en heure.
17 mars 2020, annonce du confinement en raison d’une pandémie : situation inédite pour tous les habitants. Cette crise sanitaire a perturbé l’équilibre et le quotidien de chacun et a eu un impact sur les relations familiales, les conditions de vie des ménages, la gestion du quotidien.
Les formes et la durée de cette mise en quarantaine ont été variables et vécues différemment selon les personnes. Cela a été difficile notamment pour les familles des quartiers prioritaires.
Les manières de vivre le confinement ont été uniques et singulières pour chacun d’entre nous en fonction : des lieux de vie (surface des espaces de vie ; nombre de personnes sous le même toit ; espace extérieur ou pas ; maison ou appartement ; …) ; de la situation personnelle (en couple, en famille, en parent isolé, …) ; de la place dans la famille (père, mère, jeune adulte revenu au domicile parental, adolescent, enfant) ; et enfin évidemment de la situation professionnelle et financière.
Cette expérience inédite de mise en quarantaine venait se confronter, se heurter aux histoires personnelles et familiales et venaient révéler certains aspects de la vie familiale, avec d’éventuelles conséquences psychologiques sur les relations familiales.
Pour certains parents, le confinement était une aubaine et l’occasion de réunir les enfants sous le même toit pendant un temps et partager des moments ensemble, de veiller sur eux (quitte à les garder lors de la période de déconfinement) ; pour d’autres, en particulier pour certaines mères de famille, c’était une exacerbation de la « charge mentale » habituelle, des enfants qu’il fallait occuper en fonction de leur âge dans des espaces parfois réduits auquel il fallait ajouter les tâches ménagères quotidiennes, et certaines le télétravail.
Pour d’autres familles, le confinement était un miroir grossissant qui venait exposer le couple ou la famille à ses dysfonctionnements et ce, sans les exutoires habituellement présents (le travail ou l’école, les activités physiques, les liens sociaux et amicaux…). Cela a pu être une source de stress importante et de tension familiale.
Ainsi, la perte de la routine quotidienne, la limitation des rapports sociaux voire familiaux et des activités physiques, la peur de la contamination, et pour beaucoup l’inquiétude financière ont confronté les familles à une nouvelle réalité qui a eu des conséquences mesurables (troubles du sommeil, un repli sur soi, tensions familiales, une irritabilité accrue ; une sorte de syndrome de stress post-traumatique, du fait de l’enfermement, la peur de la contamination,…).
Face aux situations tendues qu’a pu provoquer le confinement dans certaines familles, le centre social pensait qu’il était nécessaire de maintenir des repères structurants tant pour les parents que pour les enfants. Réduire le stress, renouer les liens, retrouver de la sérénité, changer d’environnement, diminuer la tension suite à la crise sanitaire en maintenant les vacances familles.
Cela s’est fait en mettant en place tous les protocoles sanitaires nécessaires pour garantir la sécurité des familles et des accompagnatrices, que ce soit au centre, dans le bus, au camping et au retour du séjour. Le nombre de familles bénéficiaires a été réduit -après désistement de certaines- de 7 à 5 familles afin de garantir les gestes barrière, notamment dans le bus.
Ainsi, 25 personnes ont pu partir cette année au Camping Club « L’Evasion » en Vendée du 25 juillet au 1er août. Au programme, détente, piscines, toboggans, plage et lagon, activités sportives, soirées dansantes, karaoké, magie,…. tout en respectant les gestes barrière. La fréquentation du camping étant moindre cette année, cela a grandement facilité les distanciations physiques.
De plus, afin de découvrir la région, les familles ont pu visiter la 2ème ville de Vendée, les Sables d’Olonne, d’où part la fameuse course le « Vendée Globe » (course à voile autour du monde, en solitaire, sans escale et sans assistance qui a lieu tous les 4 ans ; le prochain départ aura lieu en novembre). Les familles avaient donc quartier libre et ont pu visiter la ville, aller au restaurant pour certaines, faire les commerces, et aller se baigner sur la grande plage (d’autant qu’il faisait chaud). En fin d’après-midi, elles ont pris une navette fluviale gratuite pour aller sur un autre port (ponton de départ du Vendée Globe), d’où les familles ont pu admirer quelques bateaux à voile de la course, puis finir la journée par un marché nocturne sur l’un des quais.
Comment bien se changer les idées et surtout « respirer » après ce qu’on a vécu?! Le projet des vacances familles sert beaucoup à cela ; il était d’autant plus appréciable cette année. De quoi nous donner de l’énergie pour une rentrée qui s’annonce tout aussi imprévisible….

DES VACANCES FAMILLES BIEN MÉRITÉES!2020-08-13T14:09:21+01:00

Pandémie du COVID-19, épauler les habitants du quartier

Épauler les habitants du quartier

Dans le contexte actuel de l’épidémie de COVID-19 et du confinement, l’ensemble du Centre Social Lazare Garreau s’est mobilisé pour permettre à tous les habitants de Lille-Sud de mieux vivre cette crise sanitaire. Grâce au numérique et en balayant tous les champs d’activités (sociaux, éducatifs, familiaux, intergénérationnels et de lutte contre l’isolement), nous avons réalisé de multiples actions, conjointement avec nos partenaires, pour répondre aux nouveaux besoins engendrés par cette crise.

Aide à la parentalité et à l’accès au numérique

Après avoir repéré les besoins, nous avons mis en place des services d’aide aux habitants, en respectant biensûr les gestes barrières : permettre aux parents d’imprimer des cours en ligne, leur offrir une aide logistique, les orienter vers la plateforme d’accompagnement scolaire mise en place par la Ville de Lille etc. et cela, afin d’offrir aux enfants la possibilité de poursuivre leur scolarité. La mise à disposition gratuite de douze smartphones aux familles identifiées par les collèges a aussi permis de garantir ce droit à la scolarité, grâce au partenariat avec l’association Emmaüs Connect et SFR.

Mon centre social à la Maison

Le projet Centre Sociaux Connectés a permis de mutualiser les forces des 4 centre sociaux du croissant Sud. Fort de cette expérience, l’équipe a créé une plateforme en réaction à l’annonce du confinement, avec 2 objectifs : proposer des outils éducatifs gratuits pour faciliter l’école à la maison et proposer des ateliers et activités à réaliser chez soi, devant son écran.
De nombreux outils pédagogiques à distance ont été proposés : le CNED, Sondo, Prepapp etc. mais aussi des sites web culturels et de jeux éducatifs. L’interactivité du numérique a permis de retrouver un véritable « centre social à la maison », notamment par le biais de lives Facebook.
Ce temps a été mis à profit pour la formation des salariés. Ainsi, des formations sur les outils numériques ont été mises en place à destination des salariés de tous les centres sociaux de France.

Solidarité alimentaire Lille-Sud

La crise sanitaire a complètement bouleversé le fonctionnement des associations de solidarité.
En réaction à l’urgence inédite, un partenariat s’est créé entre les centres sociaux Arbrisseau et Lazare Garreau ainsi que l’ONG Human Appeal. L’objectif était d’assurer une aide alimentaire de première urgence dans cette période où l’entraide revêt toute
son importance. Dans ce but, il a fallu en premier lieu identifier les bénéficiaires.
Nous nous sommes appuyés sur le réseau d’acteurs de la solidarité qu’ont su développer les centre sociaux.
Et une sélection a ensuite été faite en fonction des ressources des foyers.
La réactivité de Human Appeal a permis la mise à disposition de plus de 550 colis alimentaires. Un accroissement de la précarité a été relevé durant cette période difficile.
La distibution a été assurée par les 3 structures. Un appel aux dons a ensuite été relayé par la Ville de Lille. Face à l’augmentation du nombre de foyers en grande précarité, un appel aux dons alimentaires a été réalisé à l’échelle de notre territoire. De plus, un appel à participation financière a été lancé, cette fois-ci à l’échelle de la Ville. Ainsi l’action perdure encore aujourd’hui, pour permettre aux familles d’entrevoir plus sereinement l’issue du confinement.

En savoir +

Garder le lien avec les adhérents

Notre équipe n’a pas manqué d’appeler nos aînés et les personnes isolées deux fois par semaine pour prendre des nouvelles et garder le contact.

Johanne, animatrice de la petite enfance a même su créer une dynamique intergénérationnelle. En liant son travail d’animatrice et le lien privilégié qu’elle a tissé avec nos adhérentes seniors, elle a mis en place des défis via Whats App. Elle a aussi aidé les plus âgées à faire leurs courses et rompre leur isolement.

Les Ateliers Cuisine numériques on également permis de garder le contact. Ainsi, nous avons proposé aux habitants de nombreuses recettes diététiques et gourmandes. Au-delà de la cuisine, il était surtout question de lien social et de s’interesser à un loisir qui demeurait possible dans le respect des conditions de confinement.

Confection de masques

Jocelyne notre bénévole tricot, sachant aussi coudre, a participé à l’appel lancé par la Ville de Lille pour la confection de masques Garridou. Merci à elle pour ce bel élan de solidarité qui permet d’appréhender avec un tout petit peu plus de sérénité le déconfinement. Johanne lui a permis de réaliser cette action en la conduisant tous les après-midis à l’Hôtel de Ville de Lille.

Les ateliers coutures « spécial masques réutilisables » continue au sein de notre structure. A l’initiative de Sarah Bourgois et grâce à Martine, notre bénévole couture, des ateliers de confection de masque se poursuivent depuis le début du mois de mai.

Coronateliers de français

Laura, notre animatrice sociolinguistique, a su proposer des supports numériques à ses apprenants ayant un bon niveau de français. C’est important pour ne pas perdre ses acquis ! Ainsi, 3 fois par semaine il leur était possible de pratiquer le Français, par petites touches de 15 minutes.

En savoir plus

Imaginer le monde d’après

On sent le traumatisme, il y a des gensqui n’osent plus sortir de chez eux, il va falloir aller les chercher et recréer un lien social abîmé. Nous n’avons jamais cessé de maintenir le contact avec les habitants mais il va falloir inventer un projet qui s’inscrit dans la durée, pas dans l’immédiateté.

Pandémie du COVID-19, épauler les habitants du quartier2020-10-28T16:57:31+01:00

Le Lazare Garden

Un jardin collectif à Lille-Sud.

Le 8 février 2020 s’est tenue l’inauguration d’un jardin collectif au centre social et culturel de Lazare Garreau, le « Lazare Garden ». Lors de cette après-midi pluvieuse, plusieurs animations ont été proposées : Arts plastiques, lecture, maquillage, plantation citoyenne et bien sûr un goûter convivial. Ce jardin est voué à se développer grâce aux AJOnc (association Amis des jardins ouverts et néanmoins
clôturés).

Tous les mercredis des ateliers jardinage à destination des enfants de 3 à 11 ans sont proposés de 10h00 à
11h30. Depuis janvier 2020, un samedi sur deux, les animateurs des AJOnc donnent rendez-vous aux habitants de
Lille Sud de 14h à 17h00 directement au centre social afin de partager leur passion.
L’activité support « jardinage » que nous avons choisie, est un moyen d’éducation à la citoyenneté en sollicitant les enfants et habitants à devenir acteur de leur environnement.

Apprendre le respect la nature aux enfants

Les manipulations directes sur la nature doivent leur permettre d’appréhender les causes et effets de la gestion du milieu. La pratique des cultures apprend à l’enfant la fragilité du monde végétal.
Nous visons la réussite éducative des enfants en leur faisant adopter une attitude active et responsable. Cette animation permet également d’aider à la socialisation, autour d’un travail commun, en permettant les échanges, le partage, les discussions, etc. Elle permet de développer la motricité fine et la coordination par les mouvements requis pour effectuer le travail horticole ; de favoriser le respect du monde qui les entoure en les impliquant et les responsabilisant, notamment par l’entretien du jardin et de ses plantes ; d’aider à faire le lien entre les différents mondes vivants (humain, animal, végétal) ; de favoriser la compréhension de valeurs abstraites (naissance, mort, évolution, changement, temps, etc.) ; De développer l’estime de soi par la valorisation d’un produit qui leur est propre ; de développer les notions de patience et de persévérance autour de la croissance d’une plante. C’est aussi un lieu où il sera possible de se reposer, de lire, de peindre, de jouer et bien d’autres choses encore !

Le Lazare Garden2020-08-13T11:21:46+01:00

Sur un air d’opéra

Cette année l’Opéra de Lille nous a ouvert ses portes et nous, on en a pris plein la vue et les oreilles !

Clôturer la fin de l’année en beauté et en musique !

Le mercredi 18 décembre 2019, des participants aux ateliers de français se sont vus offrir une petite virée à l’Opéra. Le centre social propose ces sorties dans le but d’apporter une dimension culturelle aux ateliers -en découvrant notamment un nouveau lieu culturel, parfois éloigné de leurs habitudes ou de leur quotidien-, de mettre en application ce qu’ils apprennent en classe et de travailler la mobilité.

Ainsi, Malika, Ouafa, Zakia, Abdelslem, Mohamed, Nino, Gia, accompagnés de Sabrina, la coordinatrice du secteur adultes et Laura, la formatrice de français, ont pu se régaler d’un concert un peu particulier. En partenariat avec Attacafa, l’Opéra leur a proposé un voyage « Vers la transe », un duo d’improvisation Jazz mêlant la musique Gnawa du Maroc aux sonorités du Niger et du Brésil. Un voyage musical contemporain, guidé par la voix d’Adil Amimi et son gembri, enveloppé par les traitements sonores et la flûte de Jean-Luc Thomas, une très belle découverte !

Si vous voulez, vous aussi, profiter d’une pause musicale d’une heure dans le Grand Foyer de l’Opéra de Lille, c’est tous les mercredis à 18h, en compagnie de grands interprètes. C’est donc l’esprit transporté et émerveillé que les habitants sont rentrés sous les étoiles de ce beau soir de décembre.

C’était tellement bien qu’ils ont d’ailleurs voulu recommencer, mais cette fois-ci en famille !

Un samedi pour découvrir l’opéra en famille

Ainsi, lors des Happy Days de l’Opéra du samedi 1er février, ils sont retournés faire traîner leurs oreilles dans ce magnifique lieu. En force cette fois-ci, car aux fidèles acolytes des ateliers de français et leurs enfants, se sont joints les animateurs et les enfants du secteur enfance avec leurs parents.
L’Opéra de Lille ouvre ses portes trois fois par an gratuitement au public et en particulier aux familles. Lors de ces journées, communément appelées « happy days », plusieurs événements et parcours sont proposés, souvent en lien avec leur programmation. Le thème de ce samedi était « Pécheurs d’aventures » basé sur le premier opéra de Georges Bizet, Les Pêcheurs de perles.

Les participants ont pu visiter l’Opéra, ce bâtiment néo-classique de Louise-Marie Cordonnier, construit au début des années 1900. Après être entrés par l’impressionnant Grand Hall, c’est dans la Grande Salle qu’ils ont pu découvrir le spectaculaire décor du collectif FC Bergman, installé sur une plateforme tournante au grès des scènes.

Ensuite, ils se sont réunis dans le Foyer, éclairé par ses cinq grandes baies vitrées pour s’initier à la chorale ! En choeur, divisés en deux voix, ils ont interprété Sur la grève en feu sous la direction du Chef de Choeur de l’Opéra. Timides aux prémices, il leur a fallu peu de temps pour se transformer en véritables choristes, s’époumonant à cœur joie sur le tempo presto de l’acte
1 de cet opéra ! Deux bien belles façons de découvrir l’Opéra, loin des idées reçues que l’on peut avoir : ce n’était pas cher, parfois même gratuit, ils n’ont pas mis de costume pour s’y rendre, il n’y avait pas que des personnes érudites, d’âge mûr, et le contenu était finalement très moderne !

Pour vivre de telles expériences, restez donc attentifs et soyez des nôtres pour les prochaines découvertes culturelles du centre social !

Sur un air d’opéra2020-08-13T10:47:41+01:00

C’est l’hiver ! Tous au ski à la Toussuire

L’ambiance et la météo, cette année, tout y est !

Un ciel magnifique a accompagné les participants ! C’était leur première fois sur des skis pour seize d’entre-eux.
Peut-être était-ce grâce au soleil, ou grâce à notre super équipe d’animation mais l’ambiance de groupe était excellente cette année !
Une entraide s’est faite naturellement entre le groupe d’enfants et le groupe de jeunes. On en profite pour saluer leur maturité et leur esprit d’équipe. Les moniteurs de ski de la Toussuire, que notre équipe d’animation connait maintenant depuis plusieurs années, ont été très investis auprès des enfants.

Leur progression a été immédiate ! Même les animateurs ont pu ainsi perfectionner leur technique de ski.
Du début de la journée jusqu’aux veillées, la dynamique de groupe était parfaite.
Vivement l’année prochaine !

« Alors, tout d’abord je remercie Rachid de m’avoir permis de participer au séjour au ski , c’était un super beau séjour, bon délire, bonne ambiance, et best animateurs je vous aime tous si c’est à refaire, je referais, je me sentais hyper bien. Bibi, Karim, Samira et Merouane vous êtes les best Bisous à tous »

Oumayma, 14 ans

C’est l’hiver ! Tous au ski à la Toussuire2020-08-13T11:21:26+01:00

Notre engagement éco-responsable

Le développement durable peut parfois nous sembler être une notion abstraite et éloignée de nos préoccupations immédiates. Cependant, aujourd’hui nous sommes tous confrontés à un problème sans précédent : répondre aux besoins de 7 milliards d’humains tout en préservant nos ressources écologiques, économiques et sociales.

A l’occasion de la semaine européenne du développement durable ayant eu lieu cette année du 30 Mai au 5 Juin 2019, le centre social et culturel Lazare Garreau a vu les choses en grand : ce n’est pas une mais trois semaines (du 20 Mai au 7 Juin 2019) qui ont été consacrées à cet événement.
Parce que nous sommes tous concernés, petits et grands, habitants et salariés, ont pu bénéficier de diverses actions de prévention, de sensibilisation et d’éducation à l’environnement.
Toujours dans un esprit convivial et familial, des animations et des réunions d’informations liées à l’alimentation, aux énergies, à la réduction et au tri des déchets, au recyclage ont été mises en place dans le but d’encourager les citadins et de leur permettre d’adopter des éco-gestes.

UN BÂTIMENT ÉQUIPÉ POUR DES SALARIÉS IMPLIQUÉS

Le centre social a eu la chance de voir s’offrir de nouveaux locaux en 2011 par la ville de Lille.
Des spécificités écologiques leur ont alors été attribuées, montrant déjà une volonté durable et responsable. Les membres de l’équipe ont suivi une réunion d’information leur rappelant ces particularités et les formant à la pratique d’éco-gestes.

UNE EXPOSITION RICHE DE SENS :

Durant les trois semaines, l’exposition « L’énergie, quels choix pour demain ? », qui représentait une vingtaine de photos, prises dans le monde entier par le photographe, reporter et écologiste français, Yann Arthus Bertrand, faisant état des conséquences de chaque geste de l’homme et faisant prendreconscience de l’état d’urgence était accessible à tous en salle polyvalente.
Son vernissage, le mercredi 22 Mai, a été le premier temps fort inaugurant l’événement autour d’un pot réunissant les habitants, les salariés et les partenaires.

UNE AUBERGE ESPAGNOLE ZERO DECHET

Fini les couverts jetables et les nappes en papier, place à de la vaisselle et nappes en tissu !
Chaque premier mercredi du mois, au centre social, les habitants, bénévoles, partenaires et salariés ont pris l’habitude de se réunir autour d’un repas sous forme d’auberge espagnole.
Au mois de Juin, ce temps d’échange et de partage s’est montré plus responsable que jamais. Le matin, des recettes avaient été mijotées par les habitants lors d’un atelier cuisine à partir des produits frais livrés par les bio-cabas et avec pour objectif le zéro déchet (dont la création de recettes avec les épluchures).
Le repas s’est clôturé par une animation des composts participatifs, libres d’accès à l’entrée du centre social, gérés par les AJONC (Amis des Jardins Ouverts mais Néanmoins Clôturés), partenaire actif du centre social proposant de nombreuses animations nature tous les mercredis auprès des enfants.
Toutes les auberges espagnoles tendent aujourd’hui à viser le zéro déchet. Un appui précieux de partenaires locaux : Grâce à une forte mobilisation de compétences locales ayant chacune montré un grand intérêt et apporté leur soutien au projet, toutes les actions ont rencontrés un franc succès.

VERS UN CENTRE SOCIAL ÉCO-RESPONSABLE

Ces 3 semaines ont enclenché une nouvelle dynamique au sein du centre, aussi bien auprès
des salariés que des habitants avec la journée du Word Clean Up Day. C’est ainsi qu’avec les fêtes de fi n d’année,
les habitants étaient amenés à venir « fabriquer leurs fêtes ! ». Des ateliers Do It Yourself ont donc été mis en place chaque jeudi après-midi depuis novembre jusqu’à la fi n décembre pour imaginer, créer et personnaliser leur décoration de table ou de Noël (carafes, dessous de verres, photophores et bougies, calendrier de l’avent etc).
Changer ses comportements n’est pas toujours évident. Toutefois, toutes ces actions, mises bout à bout, créent une conscience commune ; des petits gestes que chacun peut faire, à son échelle, mais qui avec le temps, auront un impact positif pour l’environnement et notre qualité de vie.

Notre engagement éco-responsable2020-08-11T10:24:28+01:00

L’accès aux soins

Aller vers les habitants, un enjeu de santé, l’action de Médecins du monde à Lille-Sud.

Depuis 1986, l’association Médecins du monde (MDM) œuvre dans plusieurs régions de France sur des thématiques diverses liées à l’accès aux soins.
À Lille-Sud, ils sont 2 salariés : une coordinatrice et un médiateur santé et une quinzaine de précieux bénévoles. Un local leur a été mis à disposition en face de la mairie du quartier. Leur action consiste à parler de santé avec tous les habitants de Lille Sud et les accompagner lorsqu’ils rencontrent des difficultés dans leurs démarches d’accès aux soins.

QUELLES ACTIONS À LILLE SUD ?

L’équipe de Médecins du Monde va vers les habitants directement dans les espaces de vie publique, comme le marché ou dans des cabinets médicaux. Ils ont aussi la possibilité de se déplacer à domicile sur demande. Ils font preuve de souplesse pour tenter de toucher les personnes les plus éloignées du système de soins.
Si vous les rencontrez au marché, ils peuvent vous poser cette simple question :
“Êtes-vous en bonne santé ?”

L’objectif est de travailler sur la compréhension de la notion de santé, car cela ne veut pas seulement dire : “Êtes-vous malade ?”. Pour être en bonne santé il faut, par exemple, un logement salubre, avoir accès à une consultation médicale locale. Médecins du Monde oriente et prend le temps de conseiller, d’expliquer qui fait quoi, et où aller pour faire valoir son droit à la santé. Ils sont le lien entre la personne et les professionnels de santé. L’équipe de Médecins du Monde est aussi là pour accompagner le public face à différents problèmes de santé courants : diabète, obésité, alcoolisme, etc.

Ils coaniment aussi des actions autour de nombreux sujets qui peuvent tous nous toucher. C’était notamment le cas lors des Journées en médiation en santé des 22 et 23 novembre organisées en lien avec le Centre de Santé Polyvalent de Lille Sud.

« le dossier CMU-C est tellement compliqué à remplir que j’ai rempli mon nom, prénom et date de naissance et je l’ai donné à mon père pour qu’il remplisse le reste pour moi. »

RISQUES DE L’INHABILETÉ NUMÉRIQUE

L’accès au droit à la santé peut s’avérer complexe, c’est également un symptôme de la fracture numérique. Médecins du Monde s’entoure donc d’autres acteurs locaux tels que le centre social Lazare Garreau. Des temps d’accueil, assurés par notre médiateur numérique, y ont lieu tous les mardis et jeudis après-midis dans le but d’accompagner individuellement les habitants. Cet accompagnement individuel autour de l’accès aux droits est nécessaire au respect de la confidentialité et permet d’apporter des réponses pertinentes dans ce cadre, car personnalisées. Les questions sont diverses : Attestation et consultation de comptes, prise de rendez-vous médicaux, dossier de demande ou renouvellement de CMU, création d’un dossier CARSAT, créer un dossier auprès de la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH), etc.

« Alors que je venais pour une démarche classique à la CPAM, la personne qui m’a pris en charge a pris ma carte vitale, et sans me demander mon avis elle a ouvert mon DMP (Dossier Médical Partagé), elle ne m’a rien expliqué. C’est mon médecin généraliste qui plus tard m’a expliqué que j’avais le DMP et ce que c’était. Ça m’a pris 3 mois pour comprendre ce que c’était. ».

PALLIER LA BARRIÈRE DE LA LANGUE

D’autres barrières peuvent se poser en plus de la fracture numérique, celle de la langue. De plus, les ateliers sociolinguistiques sont une occasion
d’identifier des personnes en difficulté ou en situation de renoncement au soin.
Avoir du mal à lire au tableau ou des questions comme “Pourquoi je n’ai pas de retraite?” sont autant de marqueurs de risque.
Au-delà de l’apprentissage de la langue, facteur d’insertion sociale et de lutte contre l’isolement, les ateliers d’apprentissage à la langue française sont une porte d’entrée et une passerelle entre les services. Des actions de prévention autour de la santé sont réalisées par Médecins du Monde. Ils concernent des sujets variés relatifs au diabète, au cholestérol, mais aussi à la contraception. Cette action a été organisée en lien avec la médecin de la PMI. Grâce à cela, les apprenants des ateliers d’apprentissage à la langue française au centre social ont pu être sensibilisés à ces questions de santé.

« J’ai un ami qui ne parle pas le français, à chaque fois que la Sécu lui envoie un courrier il le comprend mal et rentre le mauvais code, et le site Ameli.fr se bloque. Il est là depuis 8 mois et il n’a toujours pas son attestation ».

LES ENJEUX FINANCIERS

La crainte de devoir payer peut être un point sensible à déceler et peut créer une situation dangereuse de renoncement au soin. Il est important de souligner que la capacité d’accéder à ces droits a un grand impact sur la santé.
On a souvent aussi beaucoup d’idées reçues sur la santé : “les dents et les lunettes coûtent chers et sont inaccessibles sans mutuelle”.
Seulement, il est possible, en l’absence d’une mutuelle privée ou de CMU, de tenter un recours à la CPAM et cela peut se faire avec l’appui de Médecins du Monde.
Il n’est pas rare d’accueillir au sein du centre social des personnes endettées auprès des établissements de soins.
Nous nous chargeons donc d’aider les personnes à établir des échéances dans les paiements et de les rassurer face à une lettre de mise en demeure.

« J’ai trois enfants à charge, je suis mère divorcée, alors je m’occupe d’abord qu’ils aient à manger, les dépenses pour la santé, surtout la mienne, ça passe après. »

Face à ses facteurs de risques multiples il est nécessaire de développer une
activité dite “d’aller vers” en plus de cet accompagnement direct. Ainsi, il sera possible de lever les barrières de parler de mauvaises expériences. Tous les acteurs associatifs, dans ce cadre comme pour beaucoup d’autres, créent un maillage entre les différentes institutions.

L’accès aux soins2020-08-11T09:49:11+01:00

Vacances Familles 2019

En mode vacances !

Comme chaque année, le centre social a organisé un séjour collectif « vacances familles ». Enfin « organiser », plutôt aider les familles inscrites à mettre en place le projet. En effet, elles sont à l’initiative de tout.

  • Quand partons-nous ? « le mois de juillet ! On a hâte d’être en vacances »
  • Quelle direction ? « la mer, c’est mieux ; c’est bien pour les enfants »
  • Comment y allons-nous ? « Le train cela peut être compliqué avec les correspondances, les enfants et les valises. En bus, c’est plus pratique»
  • Quel type d’hébergement ? En mode camping, avec de superbes mobile-homes. « On ne connaît pas, ce sera l’occasion ».
  • Où allons-nous précisément ? La Vendée, encore ? « C’est que les infrastructures proposées dans le camping sont top ». « Et puis 10 heures de route cela fait un peu beaucoup ».
  • Combien cela coûte-t-il? Heureusement que des partenaires, tels que la CAF (VACAF), le Département du Nord, la Fédération des centres sociaux et les chèques vacances ANCV, nous aident à financer en grosse partie le séjour.

La participation des familles et les actions d’autofinancement mis en place nous permettent de faire un super séjour.

Cette année, 7 familles se sont investies pleinement dans le projet et sont parties du 20 au 27 juillet 2019 au camping club 4* « L’évasion » à Landevieille. Au programme : farniente, piscines intérieure et extérieure, toboggans, jacuzzi, …  Le « plus de cette année» : un lagon, sorte de petite plage privée, en plein cœur du camping ! Un véritable délice pour les enfants et les parents, surtout avec cette canicule qui a plané sur toute la France ! N’oublions pas l’océan et ses vagues, les soirées camping (karaoké, soirée dansante, magie hypnose,…). Et cette fameuse soirée mousse ! On a bien ri, dansé et chanté !

Grâce aux actions d’autofinancement, les familles ont pu visiter l’île de Noirmoutier.  Le circuit guidé en train touristique nous a permis de visiter les marais salants et comprendre comment on faisait le sel, une des spécialités de l’île. Tout le travail fourni ! Cela donne aussi de beaux paysages. L’après-midi, elles ont découvert l’aquarium de Noirmoutier avec son spectacle d’otaries. Mais quelle chaleur ! Une glace ou une granita ne suffit pas à rafraichir ! On veut tous faire un plouf à la piscine.

Mais le temps passe vite ! Il est déjà l’heure de rentrer… Mais quelle semaine de plaisir, de folies et de déconnexion totale ! Heureusement qu’on garde ces souvenirs plein la tête et qu’on a fait pleins de belles photos ! Notre dernière réunion bilan au retour de vacances permet de se remémorer ce séjour et partager encore un bon moment.

Vous souhaitez faire partie de l’aventure pour le séjour 2020, nous vous invitons à notre réunion d’information le mercredi 13 novembre 2019 à 10h.

Vacances Familles 20192020-10-28T17:32:18+01:00

Nos quartiers d’été, en Direct des Quartiers Sud

Nos quartiers d’été est un dispositif visant à promouvoir la culture et la vie associative en Haut de France durant la période estivale. L’objectif, est de créer du lien au coeur des quartiers prioritaires notamment pour les familles qui ne partent pas en vacances, ainsi les habitants bénéficient d’animation et d’événements culturels à deux pas de chez eux. Pour la 3ème année consécutive, le fil rouge de l’événement a concerné le climat et la transition énergétique, avec des opérations de sensibilisation à l’écocitoyenneté. Cette année 2019, c’est le centre social Lazare Garreau qui a coordonné le dispositif sur Lille-Sud avec l’aide de nos partenaires, les centres sociaux du Chemin Rouge et de l’Arbrisseau.

Le temps fort de l’événement était le 19 juillet au programme : une après-midi festive suivie d’un concert.

Différentes activités ludiques ont été organisées avec des animations et des spectacles pour tous les âges. Initiation au roller, jeux anciens, atelier d’art, récup, créations musicales, contes et lectures etc.
Nous souhaitons saluer l’action des jeunes bénévoles de l’association “Valdocco” qui ont été d’une aide précieuse pour animer les jeux participatifs.
Toutes ces activités étaient accompagnées musicalement par le «Sound Truck». Ce dernier a mis l’ambiance sur le parc du Grand Sud et a permis aux jeunes talents d’exprimer leur créativité.
Le groupe de K-Pop a mis le feu et ravi petits et grands grâce à l’association au Fil de l’Eau. La journée s’est poursuivie par un concert gratuit au Grand Sud.

En effet  » En direct des Quartiers Sud « nous a donné rendez-vous pour un rap sans filtres avec LEXA LARGE, aux sonorités électroniques, aux rythmes subversifs et anarchiques.

Après un passage à la Bonne Aventure, NUMéROBé nous a fait le plaisir de sa présence avec une Electronica sensible
et hypnotique, oscillant entre l’ambient et le dancefloor. Enfin, SADO MC, rappeur qui a commencé ses gammes très jeune a su s’imposer sur la scène lilloise. Cette programmation riche de sens mêlant Rap et Electro nous a été souffl ée par Maxime Delcourt, un ancien habitant de Lille sud et, pour l’anecdote, un ancien stagiaire du centre social. Il est maintenant rédacteur et critique de musique dans la presse.

Nos quartiers d’été, en Direct des Quartiers Sud2020-08-11T10:27:56+01:00

la Semaine de l’enfance De Lille 3000 à Lille-Sud

Du 11 au 15 juin, Le centre social et culturel Lazare Garreau a organisé la Semaine de l’Enfance. Cette année nous nous sommes rattachés à la thématique de Lille 3000 : “L’Eldorado”.

Durant cette semaine, nous avons proposé des animations à destination des enfants âgés de 3 mois à 11 ans et aussi aux parents. Ateliers sportifs, culturels et ateliers parents enfants, participation à la parade de Lille Sud.
Tous ces temps ont été appréciés des familles et des enfants.
De plus, cette semaine est aussi l’occasion de mettre en avant les partenaires associatifs avec lesquels le centre travaille durant l’année. Notamment ceux en lien avec les thématiques “petite-enfance” et “parentalité”. Comme chaque année,
nous les avons conviés au repas des partenaires afin de les remercier, mais aussi afi n de fédérer et permettre des instants d’échanges entre acteurs associatifs.

Cette année encore nous avons choisi “La Fabrique du Sud”, tiers-lieu, qui caractérise l’ancrage
territorial. Cette semaine de l’enfance s’est conclue par notre participation à la Parade de Lille Sud dans le cadre de Lille 3000.

la Semaine de l’enfance De Lille 3000 à Lille-Sud2020-08-11T10:29:05+01:00